16 janvier 2018
3 min

Et si les objets connectés aidaient à bien vieillir à domicile ?

Si le maintien à domicile des seniors est devenu un véritable enjeu pour la silver économie, celle-ci doit encore s’organiser pour proposer des services à échelle humaine.

Aujourd’hui, les seniors sont plus nombreux que les moins de 20 ans. Ils représentent non seulement un levier de solidarité, mais également un sérieux atout économique pour la France. De son côté, la silver économie entend répondre à leurs besoins avec des objets connectés dédiés notamment au maintien à domicile. Mais pour que cette démarche fonctionne, les différents acteurs de la silver économie doivent s’engager à prendre en compte le facteur humain.

Un nombre de personnes âgées en augmentation et de nouveaux besoins en termes de maintien à domicile

La France compte actuellement plus de 15 millions de seniors (personnes âgées de 60 ans et plus), et elle en comptera plus de 20 millions d’ici 2030. Or ces seniors sont beaucoup plus actifs que les générations précédentes au même âge. Concrètement, cela passe passe par une multitude d’engagements et d’activités associatives. Une participation à la vie sociale qui s’ajoute à leur vie familiale (s’occuper des petits-enfants, aider les enfants, etc.). Autant d’éléments qui remettent en question le maintien à domicile des seniors, à commencer par les non-dépendants. Une grande majorité des personnes âgées souhaite ainsi rester à domicile le plus longtemps possible, car cela répond à des besoins essentiels : conserver la maîtrise de ses choix, demeurer à proximité de ses proches (famille, amis, voisins, commerçants) pour échanger.

Proximité, universalité et engagement social : de nouveaux enjeux pour l’Internet des objets

Pour répondre à ces nouveaux besoins, la silver économie a émergé en 2013. Destinée au marché des seniors, cette filière industrielle regroupe l’ensemble des acteurs et des services qui permettent – notamment – d’améliorer l’espérance de vie et de maintenir les personnes âgées à domicile. Mais la technologie ne fait pas tout. Pour les acteurs tels que les maisons de retraite et les organismes de santé, la prise en compte du facteur humain est un enjeu majeur, aussi bien en termes d’image qu’en termes d’impact économique., Les seniors apprécient en effet les objets connectés, mais de nombreux freins pénalisent encore leur développement dans le domaine de la santé (manque de confiance dans la pertinence des résultats, besoin de formation aux outils, coût élevé, question de la confidentialité des données, etc.). C’est la raison pour laquelle les entreprises de la silver économie doivent pouvoir consolider des offres complètes et s’organiser en réseaux, territoire par territoire, afin de rester proches à la fois des clients (maisons de retraite, etc.) et des destinataires auxquels elles devront apporter des réponses globales et personnalisées.

Proposer des technologies à visage humain, dans une logique de mutualisation des services et des produits, voilà tout l’enjeu de la silver économie dans les années à venir.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription à la Newsletter
Recevez tous les mois une revue de l'actualité de l'IoT, du Hub Numérique et des différents projets qui nous réunissent